L’effondrement de l’économie globale

crisis

L’économie est un milieu sensible et difficile à cerner. Même les économistes ne sont pas d’accord entre eux. Ces derniers font bien souvent partis “d’écoles” de pensées. Même au sein des économistes libéraux ou des économistes socialistes, nous retrouvons plusieurs sensibilités différentes. Il n’est donc pas étonnant de voir que les économistes sont également en désaccord pour expliquer les crises, que ce soit à propos de leur origine ou des moyens de faire en sorte qu’elles ne se reproduisent pas.

Les crises arrivent régulièrement, que ce soit au niveau national ou international. On pense bien sûr à la crise financière de 1929, mais cette dernière n’est pas la seule à avoir secoué le monde. En 1973 par exemple, un crash pétrolier a également fait trembler le l’économie mondiale. C’est ce crash qui a amené à la fin des trente glorieuses. Le dernier exemple en date, c’est bien sûr la crise des subprimes en 2007, débutant aux États-Unis puis aboutissant à une crise généralisée partout à travers le monde.

Ces exemples montrent bien que les crises sont souvent imprévisibles. Même si certaines personnes ont pu voir à l’avance l’effondrement de l’économie globale, ces derniers restent des cas rares. Certaines personnes se désintéressent totalement de l’économie et préfèrent se divertir avec des jeux en ligne comme iphone casino. Mais on devrait être honnête, car jouer n’est pas un mal en soi tant que l’on reste éveillé aux différents évènements qui se déroulent à travers le monde. Il serait en effet dommage de se réveiller un jour, et de constater amèrement que l’économie mondiale a été détruite en raison d’un manque d’anticipation.

En outre, jusqu’à ce jour les crises ont pu être évitées avant d’en arriver à un effondrement total de l’économie. L’on entend parfois diredire que l’effondrement du système bancaire serait une bonne chose car cela mettrait fin au système capitaliste. Toutefois, souhaiter une telle chose, ce n’est pas considérer les véritables conséquences d’un tel événement. En effet, si les banques viennent à faire faillite, c’est l’ensemble des sociétés telles qu’on les connaît qui seraient détruites. Il n’y aurait absolument plus aucune possibilité d’utiliser de l’argent. Les comptes bancaires seraient inutilisables, il n’y aurait donc plus de cartes de crédit ni de chèques. En outre, le peu d’argent liquide en circulation deviendrait rapidement inutilisable.