Comment le Luxembourg peut influencer l’Union européenne

Bien que le Luxembourg soit fortement impliqué dans le développement de l’Union Européenne, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un pays avec une population numériquement limitée. Le Luxembourg compte en effet une population d’environ 560 000 habitants, un nombre relativement faible par rapport à d’autres grands pays comme la France et ses 65 millions d’habitants.

Il est donc légitime de se demander quelle est l’influence que peut exercer le Luxembourg sur la politique de l’Union Européenne.

Il faut déjà savoir que le président de la Commission européenne est JeanJean-Claude Juncker-Claude Juncker, un homme politique luxembourgeois. Ce dernier a en effet été élu en juin 2014 pour assurer cette fonction durant cinq ans. En outre, le conseil de l’Union Européenne dont la présidence change de pays tous les six mois est régulièrement présidé par le Luxembourg, environ tous les trois ans. Pendant ces six mois, ce sont les ministres nationaux du pays qui préside qui doivent mettre sur pieds l’ordre du jour et faciliter les échanges entre les différentes institutions européennes.

En plus de tout cela, le Luxembourg dispose de six députés au parlement européen. Ce chiffre est malgré tout à relativiser puisque ce parlement est constitué de 751 membres.

Le Luxembourg n’est donc pas un pays puissant qui peut influencer la politique européenne grâce à son envergure. A titre de comparaison, l’Allemagne disposait en 2014 de 96 députés au sein du parlement européen. Pourtant, le Luxembourg reste un pays respecté et écouté au sein de l’Union européenne. Son statut de pays fondateur lui assure malgré tout une position davantage dominante que d’autres pays ayant rejoint l’UE plus récemment. La nomination de Jean-Claude Juncker en est une preuve, de même que la mise en place de nombreuses institutions au sein de ce pays. On notera pour finir que le Luxembourg dispose d’une représentation permanente auprès de l’Union Européenne, c’est-à-dire une forme d’ambassade qui va s’assurer que l’UE fonctionne en adéquation avec les intérêts nationaux du pays, même si au final, tous les pays de l’UE disposent de cette ambassade.