Comment l’e-commerce affecte l’économie

Print

Durant la première décennie du XXIe siècle, les ordinateurs ont envahi les foyers de millions d’individus. Internet s’est également développé et est venu renforcer l’usage que faisaient les individus de l’informatique. Dans un premier temps, les fournisseurs d’accès à internet ne proposaient que des offres limitées, puis il y a eu la démocratisation des accès illimités.

Avec cette révolution numérique, nous avons assisté à un changement dans la manière de consommer. Désormais, il est très fréquent de faire des achats sur internet. Dans un premier temps, ces achats étaient risqués car il n’y avait pas encore de solides transferts sécurisés des données bancaires, mais de nos jours, il est possible de payer en ligne, facilement et sans danger auprès de grands sites bien sécurisés.

A Noël par exemple, les consommateurs privilégient de plus en plus l’achat en ligne plutôt que de devoir se déplacer dans les magasins, ils peuvent ainsi perdre moins de temps tout en évitant le stress que peut provoquer la foule compacte des rayons de grandes surfaces.

Mais les achats en période de fêtes ne sont pas les seuls à avoir été changés grâce à l’e-commerce, désormais il est en effet possible de faire ses courses de tous les jours sur internet et de se faire livrer chez soi, ou alors de se rendre au magasin pour récupérer ce que l’on a acheté sans avoir à arpenter les rayons ni à attendre à la caisse. Ces méthodes d’achat ne sont pas encore parfaites et sont surtout utilisées pour les personnes qui veulent gagner du temps ou ne souhaitent pas se confronter à la foule.

L’impact de l’e-commerce sur l’économie n’est pas quantifiable de manière précise.

Tout au Printplus, cela va changer la manière de consommer des individus mais cela ne va pas fondamentalement augmenter le nombre de leurs achats. Avoir plus de choix ne signifie pas automatiquement que l’on va effectivement acheter plus.

Mais dans le même temps, l’e-commerce a démocratiser les processus de vente. Et il arrive aujourd’hui que des personnes y voient une solution d’autoentrepreneuriat viable.